M…AIS !! Il est vide ton carton ??!!

Posted on mars 10, 2009

0


Au début, les tri-thérapies, c’était compliqué.

Compliqué pour le médecin de trouver celle qui fonctionne.

Compliqué pour le patient d’arriver à les prendre, à les supporter.

Alors il fallait en changer souvent, tâtonner pour trouver la bonne.

Et les patients nous posaient souvent la question : « Ceux qui restent à la maison, je les rapporte à mon pharmacien ? ». Et nous de leur expliquer que non, surtout pas. Le pharmacien il n’a qu’un choix. Détruire.

Les porter à une association ? Oui, peut être, mais laquelle ?
Et faire très attention, il y a des charlatans là aussi. Il y en a un qui m’a harcelée plus d’un an en se faisant passer pour un Médecin Sans Frontières, il voulait des médicaments pour emporter en Afrique. Il en avait déjà obtenu plein de mes confrères, il ne voyait vraiment pas pourquoi je m’y opposais … Ca s’est fini en justice. Il revendait à prix d’or les médicaments sur les marchés africains.

Alors j’ai posé un grand carton par terre dans mon bureau. J’ai stocké tous les médicaments dont la date de péremption était lointaine, valables encore au moins 6 mois.

Et le carton se remplissait vite.

J’ai discuté avec mes collègues, certains travaillent avec des hôpitaux africains et s’y rendent régulièrement. J’ai emporté des cartons pleins à Paris, et ils sont repartis. Vers le Burkina Faso. Vers la Côte d’Ivoire. Vers le Sénégal. Utilisés par des médecins.

Mais l’approvisionnement ne pouvait pas être régulier. Je ne savais jamais ce que j’aurais ni quand. Il s’agissait seulement de dépannage, de faire face aux chroniques ruptures de stocks dans les pays chroniquement en rupture de fonds.

Un jour un collègue est venu me voir. Bien désemparé. Sa petite sœur qui vit au pays venait d’apprendre sa séropositivité. L’accès au traitement dans ce pays était de la science fiction. Alors je lui ai proposé de la « dépanner ». Et depuis, 3 à 4 fois par an, il passait voir ce qu’il y avait dans mon carton, et dans un petit coin de ce carton il y avait les boites qui convenaient à la petite sœur.

La semaine dernière, il est passé, comme ça, pour voir. Je le redoutais.

Il est vide, mon carton …

Parce que maintenant les tri-thérapies sont plus efficaces. Plus faciles à prendre. Plus faciles à supporter. Alors on en change beaucoup moins
souvent. C’est une bonne nouvelle.

C’est une mauvaise nouvelle pour la petite sœur de mon collègue. Qui en partant m’a dit merci …


Publicités
Posted in: Uncategorized