Discrimination séro-positive

Posted on septembre 22, 2008

3


Il y a celui qui travaillait dans une pizzeria, peu payé, bien exploité. Licencié sans discussion quand il a trop eu besoin d’aller à l’hôpital…

Il y a eu ces longues listes de noms que la radio Burkinabée diffusait en boucle, morts d’une courte maladie qui ne dit toujours pas son nom …

Il y a celle qui ne veut plus venir à l’hôpital parce que quelqu’un l’y a vue, et que depuis ses collègues de travail ne veulent plus partager le repas avec elle …

Et celui qui, l’annonçant sans détours comme si au fond, ce n’était pas si grave, s’est retrouvé dans un placard …

Et celui qui militait pour une acceptation sociale de la maladie, faisait des interventions en milieu du travail pour témoigner, suscitant l’admiration de tous, et de toutes. Sauf de sa collègue, qui un jour ne voulut pas qu’il lui prêta son couvert quand elle avait oublié le sien …

Ceux qui se plaignent qu’on n’en parle plus assez, mais qui ne peuvent en parler eux mêmes …

Celui qui ne peut pas le dire à sa femme, mais qui utilise des préservatifs à visée contraceptive. Ils ont deux enfants ….

Celle qui ne peut pas le dire à son mari, resté au pays, où il a certainement d’autres femmes, pendant qu’elle trouve tous les mois une nouvelle bonne mauvaise raison de rester en France pour pouvoir soigner ce mal qu’il lui a transmis avant de le transmettre à d’autres …

 

C’est vrai qu’on ne parle plus du sida. Mais ceux qui tentent d’en parler ne sont pas toujours bien accueillis …

Publicités
Posted in: Uncategorized