Chronique d’une mort annoncée

Posted on décembre 27, 2007

0


 

Le premier Janvier un texto.

 

Le 5 et le 12 deux consultations bizarres où l’on n’est pas en tête à tête.

 

Le 28 : "le soleil m’attends dehors", "je suis perdu dans mes pensées"

Entre les deux des heures à faire connaissance après des années de rapports courtois mais distants. "C’était une forme d’humour". L’impression d’avoir ouvert une boite.

 

Le premier février. Dimanche nuit. Brouillard. "Encore je vous embête". Pour la première fois "merci". La colère et les larmes dans mes yeux.

 

Le 6 février à midi il fait beau encore. "L’hiver reviendra, on est en février ". Le lendemain il pleut, comme si tout était fini. Pour la dernière fois "merci", et toujours la colère. La libellule est triste. Nos cœurs ne battent plus à l’unisson. Le votre ne bat plus du tout.

 

Et me voilà comme une débutante, pleurant d’impuissance et de colère. Et aussi très expérimentée, sachant exactement quel geste à quel moment. Le soulagement de l’activité. L’angoisse cède le pas quand il y a encore quelque chose à faire.

Et tous les souvenirs qui sortent du bleu, comme des petites bulles à la surface de l’eau.

Publicités
Posted in: Uncategorized